Heureux et moins stressé sans FaceBook

Article paru dans Cerveau & Psycho - janvier 2016

Article paru dans Cerveau & Psycho - janvier 2016

Une semaine entière sans se connecter à Facebook ? Cela peut valoir la peine. Selon une étude de l’Institut danois du bonheur, le niveau de bien-être progresserait alors de 7 %, le plaisir de vivre de 9 % et les capacités de concentration de 15 %. On se sentirait triste 13 % moins souvent, et le stress diminuerait de 55 %. La cause ? Facebook nous détournerait d’un certain nombre d’activités apaisantes, et surtout, comme l’a révélé cette enquête auprès de 1 094 adolescents, enclencherait une logique de comparaison permanente : ai-je plus d’amis que mon camarade de classe ? Ma page est-elle souvent visitée ? L’envie de se connecter, souvent liée à un besoin de se rassurer sur ces questions, ne ferait qu’accentuer cette incertitude sur soi.

Posted on January 6, 2016 and filed under formation.