Développer sa gestuelle devant son audience

3ème étape vers la présentation qui déchire...

Rester calme

L'important à retenir ici est de ne pas trop s'agiter : un comportement posé et un tant soit peu assuré met en valeur une présentation.

Il est commun que le simple fait d'être devant des inconnus affole les plus inexpérimentés... Dès qu'il faut en plus prendre la parole, c'est l'horreur ! Alors apprendre à développer une présence positive sur scène devient précieux.

La leçon est assez simple : ne pas trop bouger afin de ne pas perdre l'attention de l'audience. Il est possible certes de marcher lentement mais évitez d'arpenter la scène et de gesticuler incessamment.

Le mieux pour ceux qui n'ont pas l'habitude de délivrer des discours est de rester sur place et d'adopter une gestuelle avec le haut du corps : utiliser les mains notamment permet d'appuyer ses dires.

Regarder son public

Une autre partie de votre corps est à utiliser sans modération : vos yeux ! Le regard est un élément non-négligeable à contrôler dans le cadre d'une présentation. Il donne clairement du pouvoir à l'orateur, tant que ce dernier regarde véritablement son audience et ne la parcourt pas en surface. Il est en tout cas hors de question de rester fixer sur ses notes ou de garder les yeux dans le vague !

Une petite astuce est de trouver cinq ou six spectateurs semblant sympathiques à différents endroits de la salle. L'idée est ensuite de les regarder à tour de rôle dans les yeux lors du discours : vous semblerez plus à l'aise, plus dynamique… bref, vous y gagnerez !

Enfin, le dernier point central est la gestion du stress.

Gérer son stress

Eh oui ! Vous n'êtes pas sans savoir qu'il influence énormément l'attitude de la personne qui s'exprime. Alors, comment gérer ce terrible stress ?

Chacun a ses petits moyens de gérer la tension mais il y a quelque chose que tout le monde fait, parfois inconsciemment : maîtriser sa respiration pour se détendre, inspirer profondément et souffler un bon coup avant de monter sur scène…

En tout cas, il ne faut pas faire du stress un démon insurmontable ! 

L'audience se doute que l'orateur est sous pression et ne vas pas juger une performance là-dessus (ou alors, il faudrait vraiment que vous soyez tétanisé…). Au contraire, le stress vous engage aux yeux des spectateurs qui respectent et apprécient l'effort fournit.

Comme Susan Cain, déjà évoquée dans un article précédent et dont le récit portait sur le pouvoir des introvertis, n'hésitez pas à montrer votre stress, ou même à en parler ! Susan Cain était terrifiée et l'audience ressentait sa fragilité. Pour autant, elle fut l'une des intervenantes voire l'intervenante la plus applaudie des conférences TED de cette année-là.

Ainsi, un peu de stress (mais pas trop) ne nuit pas au développement d'une présence positive sur scène. Il s'ajoute à la maitrise du corps, de la gestuelle, des déplacements : tous ces éléments peuvent transformer une présentation anodine en une performance d'un autre monde...

Sir Ken Robinson "Do Schools kill creativity ?" arrive sur scène se pose et donne son discours (excellent !)


A suivre : quel multimédia utiliser et comment ?

Articles précédents : choisir la manière de dire son discours

Posted on February 5, 2016 and filed under communication.