Comment faire une présentation qui déchire ???

Ô terrifiante chose que de prendre la parole devant un public ! Encore plus de délivrer une véritable performance ayant du sens et qui marque les esprits !

Alors, voici la recette en cinq étapes pour vous faire progresser sur le chemin de la rhétorique :

  1. Construire, écrire et organiser un récit
  2. Préparer la manière de délivrer le discours
  3. Développer une présence positive sur scène
  4. Choisir son matériel avec soin
  5. Finaliser la préparation et répéter

Afin que la quantité de conseils soient assimilables, chacun des cinq points sera développé tour à tour dans cinq petits articles.

Commençons dès aujourd'hui avec le premier : construire son discours.

L'essentiel, c'est de penser sa présentation comme une petite histoire !

D'abord, il est important de se lancer dans une présentation seulement à propos d'un sujet où il y a un intérêt réel à en parler.

Ensuite, ce sujet doit être délimité avec précision afin de pouvoir s'exprimer dessus en détail. Il ne faut pas s'égarer dans des concepts trop abstraits et détachés de la réalité.

Intégrer des exemples qui vont ramener de la vie est essentiel : l'audience sera plus engagée et attentive à un discours illustré. 

Citons ici Susan Cain et son discours « Le pouvoir des introvertis » lors d'une conférence TED. Elle parvient à animer son intervention en racontant une expérience que, plus jeune, elle a vécu en colonie de vacances.

En revanche, ne tombez pas dans le piège inverse : ne sur-expliquez pas ! L'orateur est un guide qui lance son audience dans une réflexion puis le laisse approfondir et tirer sa propre conclusion.

Chris Anderson, l'auteur de l'article original duquel nous nous inspirons(1), dit : « When I think about compelling presentation, I think about taking an audience on a journey » – c'est-à-dire « lorsque je pense à une présentation convaincante, je pense à emmener une audience en voyage ».

Choisir l'accroche

Ainsi, déterminez le point de départ et simplifiez votre entrée en matière ! Les premiers instants sont les plus importants.

Par exemple, un étudiant à son premier cours de Science Politique attend du professeur une intervention originale : pas de bla-bla, juste une plongée rapide au coeur du sujet ! C'est ce qui déterminera sa motivation à venir en cours (ou pas) par la suite...

Structurer son discours

Puis, l'orateur rassemble ses idées, ses exemples, ses anecdotes dans un récit ni trop long, ni trop court : structuration, logique et concision sont de mise. Vous pouvez supprimer 50 % de vos innombrables idées de départ !!!!

En fait, le public doit pouvoir suivre votre évolution sans se perdre. L'ordre des diverses parties doit donc être étudié. Le meilleur moyen pour collecter ses idées, liens et exemples c'est la carte heuristique.

Grâce au Mind Mapping, vous pouvez tracer un chemin en listant les étapes d'une construction logique. Voici un exemple de préparation d'une présentation TED : l’orateur a déjà classé et synthétisé son propos.

Préparation d'une présentation avec le Mind Mapping

Préparation d'une présentation avec le Mind Mapping

En aucun cas, le discours doit être une liste des acquis de l'orateur : c'est simplement le partage d'une idée. Pas trop de « je », ni trop de « nous » qui n'intéressent pas le spectateur mais beaucoup de « vous » : impliquez et prenez à parti votre audience !

Enfin, peu à peu, l'orateur se rapproche de la conclusion qu'il peut laisser légèrement en suspension : c'est l'ouverture et une invitation à se renseigner davantage.

Une petite touche en plus ? L'humour, bien sûr ! Une histoire amusante attire et avantage toujours une présentation…

A suivre : de quelle manière choisir de délivrer son discours ?

1 : How to give a killer presentation ? by Chris Anderson.
Publié dans Haward Business Review en Juin 2013.

Posted on December 13, 2015 and filed under communication.