Développer sa gestuelle devant son audience

3ème étape vers la présentation qui déchire...

Rester calme

L'important à retenir ici est de ne pas trop s'agiter : un comportement posé et un tant soit peu assuré met en valeur une présentation.

Il est commun que le simple fait d'être devant des inconnus affole les plus inexpérimentés... Dès qu'il faut en plus prendre la parole, c'est l'horreur ! Alors apprendre à développer une présence positive sur scène devient précieux.

La leçon est assez simple : ne pas trop bouger afin de ne pas perdre l'attention de l'audience. Il est possible certes de marcher lentement mais évitez d'arpenter la scène et de gesticuler incessamment.

Le mieux pour ceux qui n'ont pas l'habitude de délivrer des discours est de rester sur place et d'adopter une gestuelle avec le haut du corps : utiliser les mains notamment permet d'appuyer ses dires.

Regarder son public

Une autre partie de votre corps est à utiliser sans modération : vos yeux ! Le regard est un élément non-négligeable à contrôler dans le cadre d'une présentation. Il donne clairement du pouvoir à l'orateur, tant que ce dernier regarde véritablement son audience et ne la parcourt pas en surface. Il est en tout cas hors de question de rester fixer sur ses notes ou de garder les yeux dans le vague !

Une petite astuce est de trouver cinq ou six spectateurs semblant sympathiques à différents endroits de la salle. L'idée est ensuite de les regarder à tour de rôle dans les yeux lors du discours : vous semblerez plus à l'aise, plus dynamique… bref, vous y gagnerez !

Enfin, le dernier point central est la gestion du stress.

Gérer son stress

Eh oui ! Vous n'êtes pas sans savoir qu'il influence énormément l'attitude de la personne qui s'exprime. Alors, comment gérer ce terrible stress ?

Chacun a ses petits moyens de gérer la tension mais il y a quelque chose que tout le monde fait, parfois inconsciemment : maîtriser sa respiration pour se détendre, inspirer profondément et souffler un bon coup avant de monter sur scène…

En tout cas, il ne faut pas faire du stress un démon insurmontable ! 

L'audience se doute que l'orateur est sous pression et ne vas pas juger une performance là-dessus (ou alors, il faudrait vraiment que vous soyez tétanisé…). Au contraire, le stress vous engage aux yeux des spectateurs qui respectent et apprécient l'effort fournit.

Comme Susan Cain, déjà évoquée dans un article précédent et dont le récit portait sur le pouvoir des introvertis, n'hésitez pas à montrer votre stress, ou même à en parler ! Susan Cain était terrifiée et l'audience ressentait sa fragilité. Pour autant, elle fut l'une des intervenantes voire l'intervenante la plus applaudie des conférences TED de cette année-là.

Ainsi, un peu de stress (mais pas trop) ne nuit pas au développement d'une présence positive sur scène. Il s'ajoute à la maitrise du corps, de la gestuelle, des déplacements : tous ces éléments peuvent transformer une présentation anodine en une performance d'un autre monde...

Sir Ken Robinson "Do Schools kill creativity ?" arrive sur scène se pose et donne son discours (excellent !)


A suivre : quel multimédia utiliser et comment ?

Articles précédents : choisir la manière de dire son discours

Posted on February 5, 2016 and filed under communication.

Choisir la manière de dire son discours !

2e étape sur le chemin de la présentation qui déchire 

Voir le précédent billet : "Comment faire une présentations qui déchire ?"

Quelle que soit la méthode choisie pour délivrer son récit, il faut absolument s'imaginer dans une conversation avec un interlocuteur unique en face de soi.

Techniquement, vous êtes en train de faire un monologue, mais si votre ton est plat et reflète ce monologue, votre intervention peut vite devenir ennuyante…

L'art et la manière de dire son discours

Trois façon de prononcer un discours remarquables

D'abord, il est possible de lire directement d'un script.

avantage

Lire ne veut pas dire adopter un ton de lecture car il est alors rébarbatif pour l'audience d'écouter l'orateur ! Ce dernier doit être capable de transformer sa lecture en une performance vivante et spontanée. L'effort est à faire afin que la présentation ne soit pas trop formelle et pour montrer l'envie de s'exprimer sur le sujet.

Pas de droit à l'erreur : les spectateurs se rendent très vite compte si vous lisez ! (Et s'ils remarquent en plus l'écran au fond de la salle, le cauchemar...)

Ensuite, il est possible de discourir en s'appuyant sur des notes.

Les notes sont les points les plus importants de la présentation : il faut retranscrire le plan et les mots-clés de chacune des parties. L'important est de travailler les transitions d'une partie à l'autre pour rester cohérent et ne pas perdre le fil du récit.

Cette méthode nécessite une préparation assez courte et est utile si la lecture n'est pas envisageable. En revanche, le risque est d'oublier d'aborder certain points.

Là aussi nous vous conseillons de créer un Mind Mapping et de le faire à la main. Une couleur par branche et des images au bout des branches pour que votre cerveau imprime le chemin que vous allez parcourir pendant votre discours.

Enfin, il est aussi possible d'apprendre par coeur.

 

Toutes les présentations ne valent pas la peine de mémoriser le discours. En effet, apprendre par coeur nécessite du temps et du travail !

Un travail insuffisant se remarque : il se traduit pas des trous de mémoire ou des moments de vide que ressent l'audience.

Sur ce point nous vous conseillons les fiches avec des schémas conceptuels, votre cerveau imprimera l’histoire en les accrochant à des images qui dès que vous la verrez, vous saurez de quoi il s’agit malgré le stress.

Ainsi, il faut répéter, répéter et répéter son discours. Quand celui-ci est su, il est indispensable de se focaliser sur les intentions à faire passer dans le récit : délivrer un message authentique et ayant du sens est infiniment préférable à débiter sa présentation comme un enfant récite sa leçon d'histoire !

Somme toute, il n'y a pas une manière meilleure que les autres. Il est possible de faire une présentation qui marque les esprits avec les trois méthodes présentées ci-dessus : après, à chacun ses préférences.

C'est sûr que l'idéal serait d'avoir une mémoire d'éléphant infaillible et d'apprendre tous ses discours de mémoire ! Mais ne rêvons pas trop…

A suivre : comment développer une présence positive devant son audience ?

Les derniers articles


Posted on January 6, 2016 and filed under Formation.

Distractions, le fléau des entreprises

Suite à la lecture d'un article troublant sur les pathologies du digital et des distractions. Aujourd'hui les interruptions (emails, sms, téléphones, ... ) et les habitudes des collaborateurs coûte cher aux entreprises.


Pour comprendre les implications des distractions sur votre quotidien, nous vous conseillons la lecture de l'article "Conquérir les distractions" paru sur le site hbr.org.

A propos d'Isabelle Mayor

Isabelle Mayor forme les collaborateurs des entreprises à se simplifier la vie en exploitant le potentiel du digital.
En plus de 10 ans, elle a rencontré des miliers de personnes dans des centaines d'entreprises romandes.
Elle met en lien les problématiques récurrentes et apporte la solution adaptée au plus grand nombre.
Posted on November 22, 2015 .

Partager l'actualité pertinente

En tant que formateurs, vous suivez l’actualité, récoltez  des articles de blogs et partagez de l’information avec vos participants. Flipboard vous permet de connecter les journaux, les réseaux sociaux et de suivre l’actualité en consultant l’application.

Récolter et partager de l'information avec les participants

Flipboard est conçu comme un magazine. Dès que vous trouvez un article vous l’ajouter à un magazine que vous avez créé au préalable. Puis partager ce journal avec les participants.

Choisissez les moments, les sujets que vous suivez

Un autre avantage de FlipBoard c’est de pouvoir choisir quand vous consultez l’actualité. Plus besoin de vous connecter à votre email pour lire les newsletters de vos journaux préférés. Ainsi vous désengorger votre boîte aux lettres email. Et vous n’avez pas d’emails d’actualité au milieu de vos emails professionnels. Disponible sur téléphone comme sur ordinateur, Flipboard est accessible de partout.

Les étapes de 1 à 4 pour utiliser FlipBoard

Inscrivez-vous sur Flip Board.com, installez l’application, lisez et collectionnez.

Simplifiez le partage

Installez  le bouton Flip dans votre navigateur et ainsi vous collectionnez les articles pertinents en surfant. Avec l’application, cliquez sur + pour ajouter l’article à un magazine. Vous pouvez créer un magazine par thème.

A mon avis, Flipboard permet de partager facilement du contenu intéressant et réduit le nombre d’emails et remplace les notifications. Flipboard a surtout un beau design et est très simple à utiliser. C’est une alternative à exploiter en fin de formations pour compléter la formation.

Article paru dans Agora - la revue des formateurs romands - n° 9 - octobre2015

Posted on October 12, 2015 and filed under astuces.